Devenir monitrice

Partager

Devenir monitrice

Comment devient-on monitrice?

Vous êtes une mère…

• qui a aimé allaiter son enfant?
• qui souhaite partager son expérience avec d’autres mères?
• qui connaît, grâce à sa propre expérience, les avantages de ce moyen naturel de comprendre et de satisfaire les besoins du bébé?
• qui a du temps à offrir bénévolement à un organisme dont la renommée est internationale?

La monitrice LLL sait, grâce à son expérience personnelle, comment s’y prendre pour allaiter un nouveau-né et pourquoi l’allaitement maternel est important pour le bébé plus âgé. Elle fait partie d’un organisme reconnu mondialement comme une autorité dans le domaine de l’allaitement. Plus de 6500 femmes à travers le monde sont actuellement monitrices au sein de l’une ou l’autre des divisions de La Leche League International.

Pour être accréditée en tant que monitrice de la Ligue La Leche, il faut premièrement devenir stagiaire. Être « membre ami » de la LLL, avoir allaité au moins neuf mois, avoir assisté à une série de quatre réunions et avoir une attitude acceptante et respectueuse envers les autres sont parmi les conditions préalables pour devenir stagiaire. Pour de plus amples informations au sujet du monitorat, les mères sont encouragées à communiquer avec une monitrice près de chez elles ou avec la coordonnatrice du personnel bénévole (cpb@allaitement.ca) de la Ligue La Leche.

Vous saurez si le rôle de monitrice est pour vous en prenant connaissance de notre philosophie résumée par les dix concepts suivants

  1. Le maternage par l’allaitement est le moyen le plus naturel et le plus efficace pour comprendre et satisfaire les besoins du bébé.
  2. La mère et son bébé ont besoin d’être ensemble le plus tôt et souvent possible afin d’établir une relation satisfaisante et une sécrétion lactée adéquate.
  3. Pendant les premières années, le bébé a un besoin intense de la présence de sa mère . Celui-ci est aussi fondamental que son besoin de nourriture.
  4. Le lait humain est l’aliment que la nature a prévu pour le bébé ; il répond d’une façon unique à ses besoins changeants.
  5. Pour le bébé né à terme et en bonne santé, le lait humain est la seule nourriture nécessaire jusqu’à ce qu’il manifeste, par certains signes, qu’il est prêt pour des aliments complémentaires, à peu près au milieu de la première année suivant la naissance.
  6. Idéalement, la relation d’allaitement se poursuivra jusqu’à ce que le bébé n’en ait plus besoin.
  7. La participation consciente et active de la mère pendant son accouchement favorise un bon démarrage de l’allaitement, en consolidant le couple mère-enfant.
  8. L’appui affectueux, l’aide et la présence du père du bébé soutiennent la mère et l’enfant dans l’allaitement.
  9. Une bonne alimentation signifie un régime varié et bien équilibré, composé d’aliments servis dans un état aussi proche que possible de leur état naturel.
  10. Dès la petite enfance, les enfants ont besoin d’être guidés avec amour, ce qui implique la compréhension de leurs capacités et de leur sensibilité propre.